Magazine culturel d'Akadem

Ce que le jour doit à la nuit, avec Alexandre Arcady  (21 min)

A. Arcady - réalisateur - X. Nataf - journaliste, entretien

 

4 commentaires

La croix 28 avril 13:27, par Nacera

Moi j ai lu le livre et j ai vu le film j ai bien aimée je suis née en 1961 je n ai pas connu cette époque .
Je vois pas pourquoi la croix vous dérange je pensais que l islam était une religion de paix et de tolérance et je crois que la fin des temps c est bien jésus que nous attendons tous le prophète était Marie une chrétienne aussi.
Relisez le Coran et soyez plus tolérant.

Afrcadi 01 novembre 12:19, par ELIE

Bonjour
Son film est nul
Que voit on de l'Algérie ?
2 place d'oran
1 plan en carton pate de l'acsenceur allant vers la gare d'Alger
Une histoire de musulman marié à une chrétienne avec dans sa chambre à coucher une grande croix
Un pseudo village
Un passage du 1 Novembre 1954 à JUillet 1962
Un passage de pétain
Pas un mot de de gaulle
Une histoire invraissemblable
Brf un NAVET.

Souvenir d'algérie 11 octobre 12:25, par dinabenhar@gmail.com

J'ai lu un autre roman de kadra qui par delà la couleur locale et quelques touches bien vues m'a semblé un peu atigé comme on disait en algérie l'interview par contre m'a plu ne serait-ce que par la solarité du réalisateur comment et quand voir ce film en Israël ? Dina.

Je suis ""skotchée"" 09 septembre 17:42, par lili

J'ai le livre "" justement ensuspens"" prêtée par une amie et ce reportage donne envie de voir ce film.

Ajouter votre commentaire

 
 
 
 

Biographie des conférenciers

Alexandre Arcady - réalisateur

 

Né d'une mère juive d'Algérie et d'un père légionnaire d'origine hongroise, Alexandre Arcady s'exile avec sa famille en métropole en 1961. Alexandre s'essaye à la mise en scène de théâtre, réalise quelques courts métrages et enregistre en 1978 une représentation du Dom Juan de Molière.
En 1979, "Le Coup de sirocco", son premier long métrage, est largement autobiographique. C'est aussi le premier qui s'adresse au public des Pieds-Noirs, jouant sur la chronique nostalgique de l'exil et le souvenir du « pays perdu ». Le film sera un succès inattendu et prometteur. Il est le père d'une fille prénommée Lisa et d'un fils réalisateur (La colline a des yeux, Mirrors) connu sous le nom d'Alexandre Aja. Il a également eu un fils avec la réalisatrice Diane Kurys, le jeune écrivain connu sous le nom de Sacha Sperling.
Alexandre Arcady fut également acteur en 1972 dans Avoir 20 ans dans les Aurès de René Vautier sous le nom Arcady.

Xavier Nataf - journaliste, directeur du FSJU-Marseille

Xavier Nataf est journaliste ainsi que directeur du FSJU-Marseille.

Bibliographie générale

Sélection d'une liste d'ouvrages sur le sujet
  • Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra, (JULLIARD, 2008)
    Amazon
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers