Suivez-nous Facebook Twitter

Un déni français

L'affaire Sarah Halimi, avec Noémie Halioua  (13 min)

N. Halioua - jounaliste - R. Honigmann - journaliste

ORGANISATEUR
 
 

5 commentaires

Comment en sommes-nous arrivés là ? 20 avril 20:49, par Justine

Je ne suis pas juive. Mais j'ai toujours vécu avec le souvenir de la shoah et tout le monde semblait d'accord pour considérer que l'antisémitisme était le pire des maux dans une société ; nous vouions tous à l'époque (il y a une vingtaine d'années) le FN aux gémonies, les considérant comme le noyau dur de l'antisémitisme en France, qui ne tuait qu'avec des phrases assassines (et c'était déjà bien trop, et criminel à nos yeux). Qui, parmi, nous aurait pu imaginer ce à quoi nous assistons aujourd'hui : un antisémitisme déclaré et fier de lui, se cherchant des alibi politiques ou/et humanitaires(!) comme le conflit israélo-palestinien, une justice et des gouvernants frileux, ménageant une religion et une communauté qui, elle, n'est heureusement pas menacée, mais ne protégeant pas suffisamment les victimes. Et c'est maintenant à nos anciens "ennemis" (Maître Collard) que nous devons ces paroles de pleines de bon sens et d'humanité !

La France ne protège pas les Juifs qui y vivent par lâcheté et opportunisme 22 mars 07:56, par Marc

Tous minables pour le moins : la police, la justice, les médias, les politiques. La France d'aujourd'hui.

Qu'est-ce qu'on veut nous faire croire ? 19 mars 00:29, par piédanlpla

Pourquoi faire toujours semblant de jouer aux bon.ne.s juif.ve.s compréhensif.ve.s ? Les policiers, "préparés" ou non, sont des policiers : ils doivent intervenir ! Point barre !
or ils n'interviennent pas parce qu'ils sont comme la population : racistes, sexistes, anti choses et antisémites. Et quelquefois, parce que la population n'est pas délinquante dans l'ensemble, anticriminels. Mais bah ! C'est raté, il y aura d'autres crimes contre les juif.ve.s, les femmes, etc. Et toujours tout le monde fera semblant de ne pas comprendre...

NE PAS FAIRE DE VAGUES 15 mars 13:30, par Benjamin Djebali

Chaque fois qu'un acte anti juif se produit. Les autorités concernées prennent toutes les précautions du monde pour éviter que la nature de l'acte soit considéré comme anti juif. Pourquoi a-t-on si peur de la vérité?
est ce la peur que se produise un conflit ?
visiblement on veut calmer les choses.
mais est ce bien la bonne solution ?
dénoncer, faire le choix de la vérité est la moindre des justices
autrement ce sont les juifs qui prendraient peur de ne pas être soutenus être ignorés dans leur inquiétude.
ne faut-il pas enfin crever l'abcès, une bonne fois pour toutes ?
peut- être va t-on encore légiférer, et encore s'abstenir de prendre les choses en main du point vue de la police et de la justice.
quand viendra t-il un signe fort du gouvernement.

L'antisémitisme est passé par eux 15 mars 08:03, par Isidore

Eux ce sont tous les intervenants minables que sont des experts psychiatres, des policiers, des juges, des hommes et des femmes politiques, des intellectuels... Et surtout des journalistes. Quant au CRIF...

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie des conférenciers

Noémie Halioua - journaliste

Noémie Halioua a 27 ans. Elle dirige les pages Culture de l’hebdomadaire Actualité Juive.

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

Bibliographie des conférenciers

Noémie Halioua - journaliste
  • L'affaire Sarah Halimi, (Cerf, 2018)
    Acheter
 
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers