Suivez-nous Facebook Twitter

Hongrie, Pologne, Italie

Populismes: l'Europe coupée en deux  (8 min)

M. Semo - journaliste - F. Sergent - journaliste

ORGANISATEUR
 
 

1 commentaire

L'Europe coupée en deux 30 septembre 20:23, par Josiane Rouah

On ne comprend pas très bien d'où vient que populisme égale extrême droite : Monsieur Semo dit très bien que l'Europe telle qu'elle agit actuellement n'est pas en mesure de protéger le peuple européen : il semble que l'on soit humain en désirant sa sécurité, ne pas vouloir se faire trucider à tous les coins de rue par des terroristes, et de vouloir conserver des valeurs judéochrétiennes qu'on aime, sans se sentir obligé d'en changer de façon unilatérale. Il est logique de ne pas voir une once de progrèssisme dans cette nouvelle et arbitraire conception du monde. La plus grande mosquée d'Europe doit être inaugurée à Cologne par la Turquie, et il n'y a pas d'eglises en Turquie. Si Orban se fait taxer d'extrême droite et populiste-, Netanyaou n'est pas idiot au point de vouloir fleurter avec l'extrême droite quand même, avec le père historien qu'il a eu- il serait bon de rappeler que la France, mène une politique antisémite au moins depuis la guerre des Six Jours et qu'elle n'est pas près d'en changer, lorsque l'on voit la façon dont les juifs sont traîtés en France : se reporter au combat pour faire reconnaître le caractère antisémite du meurtre dont Sarah Halimi a été victime, idem pour Mireille Knoll, pour ne citer que les victimes les plus récentes. Ce n'est plus un secret dévoilé que de dire que l'Europe a conclu des accords avec l'OPEP depuis 1973 au détriment d'Israël, accords toujours en vigueur, que le premier président européen était un ancien SS, et que l'Europe actuellement ne désire pas revoir l'accord avec l'Iran qui veut détruire Israël et torture son peuple. Si cette Europe perpétue comme durant les années trente, une politique antijuive, en concertation avec les Islamistes auxquels se sont mêlés d'anciens Hitlériens, le premier étant Le mufti de Jérusalem, auquel a succédé son proche parent Yasser Arafat - se reporter à Eurabia" de Bat Ye'Or. Si cette politique s'appelle "progressisme", alors le retour en arrière mérite de l'être, et de toute urgence, car cette Europe a bien besoin d'être coupée en deux et même plus : elle nous emmène effectivement en plein dans le scénario des années trente. Et il semble bien que les "populistes" sauront trouver la solution à cette grave errance, à laquelle nous entraîne Macron tout feu tout flamme. Il est grave de savoir que les jeunes générations sont pour un pouvoir plus fort et se désintéressent de la démocratie, car c'est ce que veulent les islamistes avec l'instauration de la charia. C'est quand même Boualem Sansal qui le dit, et qui en a souffert ; et qui dit Charia dit automatiquement dhimmitude pour les juifs et les chrétiens.

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie des conférenciers

Marc Semo - journaliste à Libération

Marc Sémo est journaliste, spécialiste des pages "Monde" à Libération.

Il est l'auteur de "Turquie; la révolution du Bosphore" aux éditions du Cygne en 2009.

(MAJ 2014)

François Sergent - journaliste

François Sergent est un journaliste. Depuis 2007, il est éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction de Libération de 1981 à 2016. Il y a été successivement correspondant à Londres, puis à Washington et chef du service Etranger. Il est aujourd'hui rédacteur en chef de http://www.justiceinfo.net/fr .Ce site qui s’intéresse aux questions de justice, de paix et de réconciliation donne des sources fiables et des informations rigoureusement vérifiées. 

Bibliographie des conférenciers

Marc Semo - journaliste à Libération
  • Turquie ; la révolution du Bosphore, (Editions Du Cygne, 2009)
    Acheter
 
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers