Suivez-nous Facebook Twitter

Lettre ouverte

A ceux qui n'aimaient pas Zeev Sternhell, par Nicolas Weill  (6 min)

Nicolas Weill - journaliste

ORGANISATEUR
 
 

6 commentaires

Paradoxal 04 juillet 12:19, par Azoulay maryse

Merci... Je comprend ce mieux le combat de cet homme... Dont la ce posture a ce été récupérée par une certaine forme d’anti judaïsme... En ravivant un nouvel antisemitisme... Je comprend ce mieux pourquoi il était convaincu mais défendre l’éthique du judaïsme au sein d’un état restera un enjeu fondamental ! Pour les générations à venir... Sa réflexion sur le nazisme était bien trop fine pour être livrée en pâture à la ce plèbe... Ceux qui s’en sont emparé sont insupportables antisémites et mauvais... J.

Merci Zeev Sternhell 26 juin 13:00, par Rachel Las.Fel

Merci Nicolas Weill et surtout merci Zeev Sternhell d'avoir été une des voix qui donne sa dignité à Israël. Parce que ne pas avoir peur de se regarder dans le miroir, de dénoncer les défauts, les déviances, les laideurs, est le seul acte d'amour et de respect envers ce pays. Ce n'est ni être un traître, ni un ennemi, au contraire, n'en déplaisent aux détracteurs de la gauche israélienne qui préfèrent délégitimer plutôt que de se regarder eux-mêmes dans le miroir. Ils oublient qu'Israël n'est pas une tribu, un clan, une mafia mais un Etat de Droit. Merci Zeev Sternhell de nous le rappeler sans discontinuité. Israël a perdu un défendeur de premier rang en vous perdant.

La vérité, entre blanc et noir ? 25 juin 16:53, par H.G.

Sa disparition donne l'occasion de se pencher sur le parcours, quoique singulier, de l'une de ces personnalités engagées. Sa vie renvoie à la complexité et aux multiples ramifications de l'histoire de cette terre, d'un peuple, d'un pays et, qui sait, de son avenir apaisé. Merci de cet hommage sobrement et brillamment rendu.

Je fais partie de ceux qui n'aimaient pas Zeev Sternhell 25 juin 15:35, par Disraeli

Lequel, précision oblige, n'était qu'un petit sous-lieutenant et pas vraiment un officier de Tsahal quoi qu'il ait prétendu. Cisjordanie, terre conquise ? Mais si la ligne d'armistice de 48/49 avait englobé plus de territoires de Judée et et Samarie, la terre conquise de Palestine aurait eu d'autres limites, non ?
Et pourquoi Israël serait une terre d'asile pour les juifs si on ne veut pas rattacher cet espace à l'histoire ? L'Ouganda aurait aussi alors pu être choisi et certains y avaient pensé.
Enfin, reconnaître des qualités à un auteur qui demande aux blindés israéliens de détruire des localités comme Ofra en Judée Samarie ou, pire encore au moment de l'Intifada de 2000, conseiller aux Palestiniens de concentrer les attentats sur les résidents des implantations et non les innocents gauchistes de la rue Shenkin à Tel-Aviv... Faut l'écrire.
Et bien entendu cela mérite des encensements d'une certaine gauche israélienne, juive française et internationale.
A lire, le chapitre du livre collectif sur lui écrit par Taguieff. Nicolas Weill se fera un plaisir de nous présenter cet ouvrage le plus objectivement possible.

Bravo ! 25 juin 13:26, par Jean Hatzfeld

Bravo, Nicolas Weill, en vous écoutant on entend tout ce qu'on aimerait trouver à répondre à ceux qui ne pouvaient comprendre Zeev Sternhell. Donc, merci aussi. JH.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Nicolas Weill - journaliste

Nicolas Weill est journaliste au Monde, essayiste et traducteur. Il a collaboré au Monde de la Révolution française de 1988 à 1990 et à Courrier International de 1991 à 1995. Journaliste au Monde depuis 1995, il collabore régulièrement au Monde des livres et à Critique. Il est aussi l'auteur d'essais historiques sur l'antisémitisme en France.

Bibliographie du conférencier

Nicolas Weill - journaliste
  • Existe-t-il une Europe philosophique ? 16e Forum Le Monde, Le Mans, du 22 au 24 octobre 2004, sous la direction de, (PU Rennes, 2005)
    Acheter
  • La République et les antisémites, (Grasset & Fasquelle, 2004)
    Acheter
  • Que reste-t-il de nos tabous ?, (collectif), 15e forum Le Monde, Le Mans, octobre 2003, (PU Rennes, 2004)
    Acheter
  • Une histoire personnelle de l'antisémitisme, (Laffont, 2003)
    Acheter | Emprunter
  • L'Expédition d'Egypte : le rêve oriental de Bonaparte, avec Laure Murat, (Gallimard, 1998)
    Acheter
  • Emmanuel Sivan, Mythes politiques arabes, traduction, (Fayard, 1995)
    Acheter
  • Les dessous du triple A - Agences de notation: récit de l'intérieur, avec Samuel Didier, (Omniscience/Collection: La manufacture des idées, mars 2012)
    Acheter
  • Paul Ricoeur, Yosef Hayim Yerushalmi : lectures croisées, in Critique n°763 : Yerushalmi, historien de la mémoire et de l'oubli, (Editions de Minuit, 2011)
    Acheter
  • Histoire et Lumières ; changer le monde par la raison, (Albin Michel, 2014)
    Acheter
 
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier