Suivez-nous Facebook Twitter

Repères juifs

Greta Thunberg, "prophétesse moderne"  (39 min)

P.L. Assoun - psychanalyste - F. Chinsky - rabbin - A. Mercier - Journaliste - H. Nisenbaum - rabbin Bet Loubavitch

ORGANISATEUR
 
 

8 commentaires

Jeune et femme 01 novembre 18:53, par moniquew

Folie émotionnelle... D'une jeune fille de plus handicapée ?
et quid des alertes climatiques relayées par la presse et les médias, quasi quotidiennes ?
l'Avenir est à la jeunesse.
Elle est légitimement inquiète et s'exprime avec ses moyens.

Regret 27 octobre 19:52, par Haia

Il est dommage de n'avoir pas donné assez d'espace temps au professeur Assoun pour qu'il s'exprime sur le sujet. Son savoir est pourtant toujours éclairant puisqu'il est toujours très précis sur la terminologie descriptive.

What Climate Change ! 23 octobre 09:19, par Dr M.A., P Eng PHD

This is the malady of our time : These folks have been primed at school to go out into the world and pose as a
gloom and doom prophet that the end of the world is near.
For starter hydrocarbons have and continue to create immense wealth in our modern society like nothing that
has occurred since. This wealth has paid for medical research, comfort, powering industries, etc. Etc.
In addition, there are 15, 000 product that we use each and every day in our modern world, impossible to
find a substitute.
Look at the UN and see this craze as a way of transferring wealth from advanced societies over to the Third World
under the disguise that we are responsible for this made up calamity and as such we must compensate them.
This is the worst hoax ever unloaded on us and we should never bite this poisoned apple.
Shalom.

Sur la démarche de Greta 20 octobre 12:01, par Léa S.

Merci à Akadem et Antoine Mercier pour l’initiative de ce « débat ».
Merci aux intervenants et notamment à Floriane Chinsky qui rappelle à juste titre l’importance de ne pas juger son prochain (Greta Thunberg en l’occurrence) avant d’avoir été à sa place, l’importance de ne pas « dégrader », dénigrer.

Sur ce débat et sur la question posée de ce que révèle la démarche de Greta Thunberg de l’état du monde et de la société, ci-après quelques remarques.

Greta Thunberg incarne la fougue de la jeunesse, son idéalisme, sa sincérité, son enthousiasme, ses maladresses aussi, sa colère, son désespoir parfois. Qui n’a pas été jeune ?

En même temps, elle a pris sur elle d’être porte-parole (‘prophétesse’ ?) d’une jeunesse qui à juste titre observe, s’inquiète du présent, se soucie de l’avenir, face au dérèglement climatique et ses effets délétères.

De ce point de vue, elle n’invente rien, ne « démarre » pas de « nulle part », nombre de scientifiques en toute légitimité nous mettent en garde depuis déjà des années sur les catastrophes à venir si les « grands de ce monde » ne font rien.
C’est sans doute la raison pour laquelle son discours résonne en nous tel un écho au leur, mais plus émouvant, plus poignant, car c’est la jeunesse qui s’exprime, et à travers elle, les générations à venir.

Greta agit, prend la parole devant les nations réunies, et ce faisant, elle incarne le courage et suscite l’admiration.
Jeune, elle est « pure », libre, « sincère », spontanée, elle n’est pas encore aliénée et freinée par des considérations d’ordre matériel.
Son propos est de faire bouger les choses, de réveiller les consciences. En substance, « Il n’est pas trop tard, mais il faut réagir, et c’est maintenant ou jamais ! ».
Nulle « folie » ici.

Alors assurément, proclamé, au vu et au su de tout le monde (médiatisation oblige), son discours dérange aussi. Que dit ici la sagesse populaire ? « Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ! ».
De grands intérêts financiers sont concernés, en parallèle, les personnes travaillant dans des entreprises ou des exploitations potentiellement « pollueuses » craignent pour leur emploi.
Et tout le défi pour nos décideurs est là : trouver des solutions d’aménagement pour le court et moyen terme, tout en assurant un monde vivable aux générations à venir.
Il est urgent de le prendre à bras le corps.

Qu’une jeune fille monte ainsi au créneau (bien que comme elle le dit elle-même, ce ne soit pas son rôle), est assurément le signe d’une défaillance des adultes
« est ce que cela ne veut pas dire que l’on n’est plus capable d’agir ? » interroge Haïm Nissenbaum.
PL Hassoun évoque une « crise de légitimité des pouvoirs »…
F. Chinsky rappelle avec justesse la sagesse d’Amram, père de Myriam, qui « a eu l’intelligence de l’écouter ».
Parfois il est bon que les adultes écoutent la voix des enfants qui, détachés des contraintes du quotidien, du présent, sont plus clairvoyants …
La jeunesse devrait être insouciante. On ne lui permet pas de l’être.

A travers son discours, Greta nous dit aussi que les jeunes étudiants n’ont plus les mêmes priorités que leurs ainés (réussir leur carrière professionnelle). Ce qui fait davantage sens à leurs yeux aujourd’hui : une bonne qualité de vie, le respect des êtres humains en tant que personnes, le respect de la nature, le respect des animaux.
Ils sont d’une certaine manière plus mâtures que leurs ainés au même âge, et en même temps, ils sont à certains égards, du fait de leur jeunesse sans doute, eux aussi vulnérables.

Quoiqu’il en soit, la prise de parole de Greta révèle plusieurs choses sur les enjeux environnementaux actuels :
Les scientifiques ne sont pas assez soutenus et entendus par les « grands de ce monde ».
De même, la voix des philosophes, des intellectuels, des sociologues, ne se fait probablement pas suffisamment entendre.
Un engagement plus fort de responsables de grandes entreprises serait sans doute aussi le bienvenu.

Longue vie à la jeunesse !

"Notre" nature. 20 octobre 10:59, par Stéphane Lagasse

J'ai souvent regretté le peu d'émissions en phase avec l'urgence écologique, les notions de progrès et de prospérité, sur AKADEM et dans le monde religieux en général.
Merci donc à Greta d'avoir au moins provoqué ce débat très intéressant !
J'ai quand même le sentiment que vous ne ressentez pas cette urgence et priorité absolue, et qu'il y a encore beaucoup le procès d'une écologie fusionnelle compatible entr'autre et très redoutablement, avec la pensée nazie. Alors qu'il existe une approche très rationnelle et scientifique qui nous réconcilie avec ce "gardez et travaillez et nommez" originel.
J'aimerais trouver une réflexion à partir du verset "Qui t'a appris que tu étais nu ? " et cette affirmation partagée vigoureusement avec un autre rabbin : pour les juifs, la terre n'est pas une mère mais une épouse.
Merci.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie des conférenciers

Paul-Laurent Assoun - psychanalyste, professeur à l'université Paris 7

Paul-Laurent Assoun est psychanalyste, professeur à l'université de Paris VII où il a dirigé l'UFR de Sciences humaines cliniques jusqu'à fin 2007. Il est également directeur de la collection “Philosophie d'aujourd'hui” aux Presses universitaires de France,  “Psychanalyse et pratiques sociales” chez Anthropos/Economica et membre du comité de rédaction de la revue de psychanalyse Penser/rêver (éditions de l'Olivier).

Floriane Chinsky - rabbin

Titulaire d'un doctorat en droit (sociologie du Droit), Floriane Chinsky a mené, de 1999 à 2004, des études rabbiniques à Jérusalem à l'Institut Schechter, où elle a été ordonnée rabbin.Elle a dirigé la communauté Beth Hillel, de 2005 à 2010, et a accompagné deux communautés du mouvement massorti, la communauté Chir Hadach à Bruxelles ainsi que la communauté Neve Shalom à Saint-Germain-en-Laye. Elle est désormais rabbin de la communauté JEM (MJLF) de l'Est Parisien.

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Haïm Nisenbaum - rabbin, porte-parole du Bet Loubavitch en France

Né en 1952, Haim Nissenbaum est Vice Président du Consistoire et Porte parole du Beth Loubavitch. Il est responsable des émissions religieuses sur Radio J à Paris et membre de son conseil d'administration. Il est par ailleurs docteur en droit et diplômé de sciences politiques. Il exerce des fonctions de haut-fonctionnaire.  Haïm Nissenbaum a publié plusieurs ouvrages sur la mystique juive et le hassidisme, dont Qu'est-ce que le hassidisme ?  (MAJ 2014)

Bibliographie des conférenciers

Paul-Laurent Assoun - psychanalyste, professeur à l'université Paris 7
  • Leçons psychanalytiques sur le fantasme, (Economica, 2010)
    Acheter
  • Corps et Symptôme, (Economica, 2009)
    Acheter
  • Dictionnaire des oeuvres psychanalytiques, (PUF, 2009)
    Acheter
  • Le démon de midi, (L'Olivier, 2008)
    Acheter
  • Le préjudice et l'idéal, (Economica, 2012)
    Acheter
  • L'École de Francfort, (Presses universitaires de France , 2012)
    Acheter
  • Lacan , (Puf , 2015)
    Emprunter
  • Tuer le mort , Le désir révolutionnaire , (PUF, 2015)
    Acheter
  • L'excitation et ses désirs inconscients , (PUF, 2013)
    Acheter
  • Leçons psychanalytiques sur l'angoisse , (Economica , 2014)
    Acheter
 
Antoine Mercier - Journaliste
  • Regards sur la crise, (Editions Hermann, novembre 2009)
    Acheter
  • Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, novembre 2012)
    Acheter
  • Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , janvier 2009)
    Acheter
 
Haïm Nisenbaum - rabbin, porte-parole du Bet Loubavitch en France
  • Histoires d'outre-monde: Récits hassidiques, (Terra nostra, 2009)
    Acheter
  • Les chemins de la loi, (Laurens., 1998)
    Acheter
  • Qu'est-ce que le hassidisme?, (Seuil, 1997)
    Acheter
  • Texture hébraïque: clefs pour la métaphysique juive , d'après les leçons de Rav Yoel Kahn ;, préface et notes commentées par Philippe Siméon Guttières, (Boulogne : Aire libre, Ca. ), 1990)
    Emprunter
  • Histoires d'un monde éternel: les Hassidim racontent, (Boulogne : L'Air Libre, 1989)
    Emprunter
 
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers