Suivez-nous Facebook Twitter

Croyances: comment expliquer le monde ?

''Le judaïsme est une demi-religion'', avec Henri Atlan  (33 min)

H. Atlan - chercheur - A. Mercier - journaliste, entretien

ORGANISATEUR
 
 

3 commentaires

Demolir le Judaisme ? 18 janvier 10:15, par David Or

Ainsi, d'apres Atlan, Avraham, Ytschak et Yakov ne croyaient pas en Dieu. Le Christianisme est le premiere religion, des le 4 eme siecle. Moshe Aaron, Yossef ainsi que David et Shlomo ne croyaient pas en Dieu. Ils faisaient une religion comme les Grecs et les Romains. Et donc le Judaisme n'est apparu qu'au 12 eme siecle avec le Rambam Hakadosh, les articles de foi, de Maimonide. Encore plus fort, les Hebreux ne croyaient qu'en Moshe Rabeinou et non pas en Hashem.
Revelation philosophique et revelation biblique, d'apres le Rambam, peuvent coicider, mais Spinoza n'est pas d'accord. Le philosophe d'Amsterdam prone la generosite et le justice Spinoza a eu un comportement deviant comme s'il a viole le Shabbat, et il n'a pas essaye de revenir vers la Torah.
Alors je ne comprends pas ce que viennent faire ici les nazis et les communistes staliniens.

Henri Atlan, le plus passionnant des penseurs juifs contemporains 23 octobre 02:32, par chalom

Kol Hakavod
chaque foi qu il prend la parole ou la plume il nous enrichit
yshaer koach

Chalom Schirman.

Pousser le spinosisme encore un peu plus loin ? 02 octobre 23:57, par Gébé

Henri Atlan est toujours très intéressant à écouter, qui plus est à entendre : n'est-il pas tout ensemble un médecin, un biologiste de l'auto-organisation (naturelle et artéfactuelle), devenu sociologue (cf. Son séminaire avec Claudine Cohen : “Biologie et Société”, à l'EHESS), aussi un philosophe (en particulier de l'“auto-transcendance” - cf. Son récent colloque à Cerisy), désormais un historien des religions courageux (oser démontrer que sa propre religion n'est pas le premier monothéisme mais le troisième, voire le “deux-et-demi”-ème... ) etc.

Pourtant, bien qu'il les cite en passant, on peut regretter que ce chercheur transdisciplinaire n'ait pas fouillé plus avant les religions dites “païennes” : leurs mythes, rituels, artéfacts, organisations sociales, etc. ; en effet, leur émergence aura, peut-être de manière décisive, accompagné celle du genre humain - au moins pour sa dernière espèce “Homo sapiens demens”, comme la nomme son ami Edgar Morin. Certains chercheurs ont déjà notablement contribué à cette étude : Arthur Maurice Hocart, Claude Lévi-Strauss, René Girard, Lucien Scubla (naguère, comme lui-même, chercheur au CREA)...

Mais ces auteurs ont négligé ce matériau que nous offre à profusion, désormais, le “musée imaginaire” globalisé : les arts sacrés, initiatiques et funéraires, qu'on devine centraux dans cette émergence anthropique. “Car il existe une autre recherche, celle-là en profondeur, dont nous ne sommes pas près d'atteindre le bout”, affirmait en 1986 Claude Lévi-Strauss (L'anthropologie face aux problèmes du monde moderne, “La Librairie du XXIè siècle”, Paris, Seuil, 2011, p. 47).

Pour cette entreprise, semble nécessaire l'œil d'un biologiste - cet évolutionniste des temps fort longs... Au point que “le Temps suffit” (comme Atlan aime à dire) dans l'auto-organisation contingente de la matière, du vivant, de l'humain... En outre, authentiquement soucieux du religieux, il pourrait y réussir bien mieux qu'un Jean-Pierre Changeux, qui s'y essaie en neuroscientifique athée, et fier de l'être, ou que l'anthropozoologue François Poplin.

En se fondant empiriquement sur le “tout part du corps” (Françoise Héritier), et mieux encore sur le “... Ce que peut le corps” spinozien - dont Atlan est plus que familier : un “converti” (dit-il de lui-même) -, et dans la foulée des technologues allemands du XIXè siècle, théoriciens de la projection organique de l'interne en artéfact, ou d'André Leroi-Gourhan (qui a vu dans l'art paléo-pariétal “une métaphysique”), aussi muni d'une des grilles d'intelligibilité parmi les plus universelles qui soient : “étho-biologique” (l'anatomo-postural en dynamique), ce fin chercheur pourrait fort bien y dégager des invariants - certes “variogènes” en leurs avatars géographiques et historiques, depuis leur évocation “originelle” et quasi universelle jusqu'à une progressive scotomisation “civilisationnelle” (ce que traduit encore, par exemple, le motif du “lion de Juda”).

Ainsi, ne débouchant en rien sur un “relativisme absolu” mais au contraire sur un comparatisme pertinent - jusqu'au risque de l'impertinence, comme il en est familier -, mais aussi réhabilitant Carl Jung, qu'il dénigre encore, et s'ouvrant à la “‘science des religions” ébauchée par Simone Weil, qu'il ignore, Henri Atlan pourrait fort bien, alors, couronner son œuvre en nous offrant une “bio-anthropologie du tréfonds” (de la projection artéfactuelle des structures les plus profondes du système nerveux central, issues d'“évo-dévo”), encore en friches...

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie des conférenciers

Henri Atlan - docteur en médecine

Henri Atlan est directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), médecin et philosophe. Il est également directeur du Centre de recherches en biologie humaine à l'Hôpital universitaire Hadassah de Jérusalem et professeur émérite de biophysique aux universités de Paris VI et de Jérusalem.Docteur en médecine et docteur es-Sciences d'Etat, il a été chercheur associé au Centre de recherches Ames de la NASA entre 1966 et 1968, et professeur invité à l'Institut Weizmann en Israël de 1970 à 1973. Il fut également chef du service de biophysique à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu à Paris et membre du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé de 1983 à 2000.Henri Atlan est considéré comme l'un des précurseurs des théories de la complexité qui soulèvent les problèmes fondamentaux touchant à la vie et à la science. Fin connaisseur des textes juifs et de Spinoza, il met en regard la science, les textes philosophiques, bibliques, mythologiques et talmudiques. (Mise à jour: janvier 2006)

Antoine Mercier - journaliste

Antoine Mercier est journaliste à la rédaction de France Culture, présentateur du journal de 12h30, il mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographie des conférenciers

Henri Atlan - docteur en médecine
  • L'Utérus artificiel, Henri Atlan, (Seuil, 2007)
    Acheter
  • Les frontières de l'humain, Henri Atlan, (Editions le Pommier, 2007)
    Acheter
  • Les Etincelles de hasard, tome 2: athéisme de l'écriture, Henri Atlan, (Seuil, 2003)
    Acheter | Emprunter
  • La Science est-elle inhumaine ?, Henri Atlan, (Bayard, 2002)
    Acheter
  • A tort et à raison: Intercritique de la science et du mythe, Henri Atlan, (Seuil, 1986)
    Acheter | Emprunter
  • Entre le cristal et la fumée, Henri Atlan, (Seuil, 1986)
    Acheter
 
Antoine Mercier - journaliste
  • Regards sur la crise, (Editions Hermann, novembre 2009)
    Acheter
  • Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, novembre 2012)
    Acheter
  • Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , janvier 2009)
    Acheter
 

Tous les livres et DVD du magazine

Tous les livres et DVD présentés dans ce magazine
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers