HISTOIRE: Mouvances et pluralisme dans la société juive du Second Temple - Dan Jaffé

La fin de l’époque du Second Temple (IIe siècle av. è.c – Ier siècle è.c) se distingue par une pluralité de mouvements juifs porteurs de conceptions ritualistes, politiques et religieuses fort différentes les unes des autres. Cette hétérogénéité se traduit par une production littéraire divergente composée de corpus légalistes, apocalyptiques, eschatologiques ou fortement hellénisée. Comment caractériser sociologiquement et historiquement ces courants ? De quoi sont-il le symptôme ? Parmi ce foisonnement, peut-on dire que le Temple de Jérusalem représentait un point de cohésion sociale et rituelle ? Doit-on parler de Judaïsme ou, comme le font certains auteurs, de Judaïsmes ?