Suivez-nous Facebook Twitter

Face au christianisme (Obadia) - n° 8

Difficile réconciliation (Vayichla'h)  (35 min)

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

ORGANISATEUR
 
 

7 commentaires

Que signifie vraiment être le frère aîné ? 18 décembre 04:08, par Guylain-David Sitbon

C'est une remarquable réflexion que nous propose le Rabbin Dalsace à partir du texte de Obadia. Je veux bien "obéir" à l'injonction de Manitou et suis plein de "charité chrétienne" à l'égard du christianisme mais je me sens aussi au bord du chemin en position d'observateur -non pas d'un massacre... Comme vous l'avez évoqué pour les Juifs- mais plutôt de la manière dont est relevé par le christianisme le défi théologique posé par la Shoah et plus encore -et vous n'en parlez absolument pas, pourquoi ? - celui posé par la Re-naissance d'une souveraineté juive en Eretz Israel.
Léa Vidal a raison quand elle dit qu'il y a là une impossibilité fondamentale. J'ai connu au moins un ami chrétien qui a fait ce chemin et sa vie a été -si j'ose dire mais dans un tout autre sens une sorte de chemin de croix à l'envers, un retour permanent vers la source juive accompagné de grandes difficultés existentielles au sein de sa paroisse-
Il est exact aussi que la positon officielle de l'Eglise n'a pas forcément fait son chemin dans les paroisses ni dans les coeurs.
Je suis beaucoup moins optimiste sur l'interprétation que le rabbin Dalsace donne -et il n'est pas le seul-de la reconnaissance par Jean-Paul 2 lorsqu'il a dit à la synagogue de Rome que les Juifs étaient "notre frère aîné". Je crois que c'est un exemple parfait de l'ambiguïté de la position de l'Eglise -qui reconnaît Israel sans vraiment le reconnaître-. Au-delà de la politique ou de la géopolitique je me demande dans quelle mesure Jean-Paul 2 qui était fin théologien n'était pas précisément entrain de "confisquer" l'interprétation juive de l'aînesse dont on sait qu'elle ne correspond pas à l'aînesse biologique. A cette aune cette parole prend une toute autre dimension... Beaucoup moins sympathique...

Difficile réconciliation 12 décembre 06:04, par Josué - cirape

Rav, vous ne parlez pas de l'Islam, qu'en est-il de l'islam grand destructeur de juifs, et aussi de chrétiens ?
J'attends avec impatience un commentaire de votre part.
Respectueusement.

La loi et Jésus 11 novembre 08:52, par MRose

Bonsoir,
Je suis convaincue que Jésus est venu accomplir la loi juive. Je suis vos enseignements (et je me régale), pour comprendre cette loi et donc j'apprends à vs connaitre et ne peux que vous respecter. A votre tour je pense que le message de Jésus (qui n'a jamais renier son peuple) peut aussi vous aider à vs connaitre et éclairer la loi de Dieu, et malgré les douleurs du passé nous accueillir, dans notre différence. Personne n'est à la hauteur de ce message si profond de la bible, on est tous en marche ! MERCI.

Les deux témoins 08 septembre 11:00, par Rama

Merci à Akadem de permettre à tous, dont les chrétiens, d'accéder aux interprétations rabbiniques de la Bible ainsi qu'à la culture du peuple qui essaie d'inscrire chaque jour dans le réel de sa vie ces Paroles. Je fais partie d'une église chrétienne qui observe le shabbat et les règles alimentaires bibliques. Paul rappelle à ceux qui ont reconnu en Jésus le Messie qu'ils sont comme des oliviers sauvages greffés sur l'arbre franc et ne doivent pas s'en enorgueillir et mépriser les juifs. Comme vous dites, juifs et chrétiens ont leurs places respectives et si les deux sont dans le Nom, ils peuvent témoigner du Dieu qui vient, Celui qui aspire au shalom pour tous les hommes. C'est la vocation d'Israel et des chrétiens.

Sr Marie-Reine, moniale bénédictine en Martinique 23 novembre 01:19, par Ethel van Deth

Comme religieuse chrétienne, mais de famille juive, je suis les enseignements d'Akadem avec assiduité et très grand intérêt. Etant moniale contemplative, je prie tous les jours les psaumes en union et communion avec mon peuple. Oui, soyons en quête de Dieu, là est la vérité et la joie.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur concours au Théâtre National de Chaillot sous la houlette d'Antoine Vitez et le suit à la Comédie française.Il s’installe en Israël, et est ensuite journaliste à la section française de Kol Israël pendant 4 ans et correspondant de L'Arche. A la recherche d'un judaïsme plus ouvert, il est accepté comme boursier pour suivre une formation de cinq années en Master en Etudes Juive à l'institut Shechter de Jérusalem et obtient le diplôme rabbinique du mouvement Massorti.Dans le même temps, enseigne l'Art Dramatique à l'Université Hébraïque de Jérusalem et y fait de nombreuses mises en scène.En octobre 2000, il revient en France comme rabbin de la communauté Maayane Or à Nice.Depuis 2010, il est rabbin de la communauté massorti de l'Est parisien, DorVador. (Mise à jour: mars 2005)

Bibliographie générale

Sélection d'une liste d'ouvrages sur le sujet
  • La destruction des Juifs d'Europe, Raul Hilberg, (Fayard, 2007)
    Amazon | Rachel
  • Les Légendes des Juifs, Louis Ginzberg, (Cerf, 28 septembre ), 2006)
    Amazon
  • La question chrétienne: Une pensée juive du christianisme, Gérard Israël, (Payot, 2002)
    Amazon
  • La Haftara commentée: recueil de commentaires sur les haftarot de l'année, Jacques Kohn, (Institutions privées Yad Mordekhaï, 1997)
    Amazon
  • Histoire de l'antisémitisme, tome 1, l'âge de la foi, Léon Poliakov, (Seuil, 1991)
    Amazon
  • L'enseignement du mépris, Jules Isaac, (Fasquelle Editeurs,), 1962)
    Amazon | Rachel
 

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Autres textes utiles

Autres textes du conférencier ou sur le sujet

Sur la toile

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier