Suivez-nous Facebook Twitter

Parler ou se taire - n° 28

Metsora: des mots et des maux  (33 min)

Isabelle Cohen - historienne

ORGANISATEUR
 
 

18 commentaires

Merci 19 avril 09:24, par Boris Czerny

Chère Isabelle, je "découvre" votre intervention seulement maintenant. Je vous remercie pour cet exposé si clair et érudit à la fois. Je me suis senti plus instruit et "grandi" par votre intervention. Boris.

Parole 19 mars 11:05, par Jean-Pierre Winter

Quel magnifique exposé chère Isabelle ! Le commentaire du déferlement yetsirah est particulièrement intéressant. Que nous soyons pétris de langage ne fait as l’ombre d’un doute et il ne est difficile de comprendre que tant de gens réduisent la parole à la communication. La langue et ses mesugeages affecte nos corps et simultanément les usages de nos corps affectent notre esprit. Impossible de dire À PRIORI qui du corps ou de l’esprit entraîne l’autre. Encore merci pour cette leçon érudite dont le profit peut être immédiat. Juste un mot pour rappeler qu’en français « un blanc » est une absence de mots.

Metsora 12 mars 08:28, par Elishevaruth

Magnifique.
Heureuse d’avoir découvert votre enseignement
Merci.

Réponse à Adée et à Julien 11 avril 10:14, par Isabelle Cohen

Julien, j'enseigne à l'université populaire du judaïsme, créée l'année dernière par Shmuel Trigano. Nous y étudierons le récit de la création de l'homme et de la femme dans la Genèse. Ce sera l'occasion de réfléchir sur ce que l'on désigne aujourd'hui par les notions (des adjectifs, pourquoi ?) de "féminin" et de "masculin". Vous êtes le bienvenu !

Chère Adée, difficile d'être pertinente à propos d'un sujet vous touchant aussi intimement, mais, à mon avis, tout tourne autour de la question de trouver "les mots pour le dire". Lorsqu'ils ne viennent pas, peut-être faut-il s'interroger sur les causes profondes du silence intérieur. C'est compliqué, comme on dit sur Facebook...

La médisance 09 avril 09:56, par Natszerman

Une oratrice hors-pair. On ne s'ennuie pas une seconde. A part cet aspect formel agréable, cet exposé est profond, instructif. "Mal parler d'autrui, c'est mal parler de soi", nous apprend la hassidout. A méditer. "La prière est un appel à l'indulgence envers nous-mêmes... Prier signifie se juger... Avec clémence. " Et tout cela se trouve déjà dans l’étymologie hébraïque. Cette paracha sur la "lèpre" a un message fort et inattendu à nous délivrer.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Isabelle Cohen - historienne

Isabelle Cohen (de Castelbajac), historienne, est chargée de mission pour la commission "Culture juive", "Lutte contre l'antisémitisme" et "dialogue interculturel" à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. 

Titulaire d'un DEA d'hébreu à l'INALCO, elle soutient en 1999 une thèse de doctorat d'histoire des religions et d'anthropologie religieuse à l'Université Paris 4-Sorbonne, sur le thème de la succession politique dans la tradition deutéronomique, sous la direction de Mireille Hadas-Lebel et d’André Caquot. 

Elle a été membre de l'équipe d'accueil 1436 de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes (Langues, textes et histoire du monde ouest-sémitique ancien) animée par André Lemaire, chargée de cours d'Histoire juive contemporaine à l'Université Lille 3,  d'hébreu moderne à l'ENSAE et d'hébreu biblique à l'Ecole Cathédrale et au Collège des Bernardins. Elle enseigne également au Collège des études juives de l’Allian

 

Bibliographie du conférencier

Isabelle Cohen - historienne
  • Un monde à réparer , (Albin Michel , 2017)
    Acheter
 

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Voir le dossier sur Melamed

Melamed: le portail de l'étude et de l'enseignement
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier