Suivez-nous Facebook Twitter

Les voyages de Jacob - n° 8

Vayichla'h: nos ancêtres, ces migrants  (27 min)

Francine Kaufmann - Professeure de littérature, Université Bar-Ilan

ORGANISATEUR
 
 

5 commentaires

Assez de confusion 27 novembre 20:25, par Aaron Israel

Utiliser le terme migrant pour identifier les juifs avec les immigrants musulmans qui essaye de faire de l'Europe terre de l'Islam plus qu'une erreur idéologique est une faute moral.
On doit supporter au long des journées l'élite médiatique installer un discours pro-immigrants et philo islamiste pour ajouter encore l'idée que les syriens que le pouvoir turc jette sur nous a quelquechose a voir avec le peuple juif ;
Assez.

Madame 23 novembre 16:08, par Devillers Raphaël - Liège - Belgique

J'ai beaucoup apprécié votre "leçon", très claire et très bien prononcée. Je n'ai pas réussi à capter le nom du rabbin et le titre de son livre ("flux de lumière"?)- et l'éditeur : pouvez-vous me les donner svp
Je vous remercie beaucoup.

"Les justes sont vivants au-delà de leur mort" 22 novembre 21:40, par Marcus Elhadad

Bravo et un grand m erci à Francine Kaufman d'avoir pris l'initiative de citer le commentaire de Jonathan Sandler zikhro baroukh, un tsadik mort'al kidouch Hachem

Même si on se limite au sens obvie du texte, on ne peut que réfuter le terme de''tortueux''utilisé pour désigner Ya'akov avinou. Peut-on en effet oublier que'Esav'a, de lui-même, renoncé à la bekhora ? Peut-on oublier le témoignage de la Tora : vayivez Esav et habekhora, Esav a méprisé le privilège d'être l'aîné ?
Quant au terme'tam'de la tora, faut-il le rapprocher du même'tam'que nos Sages utilisent dans la Hagada oubliant ainsi l'évolution historique du sens des mots ? Ya'akoov n'est pas le naïf, le simplet ou l'ignorant de la Hagada, Ya'akov est opposé à l'homme des champs, au chasseur, il est l'homme des tentes, et là, manifestement, la Tora exprime sa préférence, pour la Tora, son héros n'est sûrement pas'Esav, c'est Ya'akov qui est son héros tam, parfait.
Si on choisit de lire la Tora en éclairant le texte par le commentaire de nos Sages alors les jeux sont clairement établis, Esav est lle prototype du mal, de la violence gratuite et Ya'akov est l'homme de paix mais aussi de l'initiative. Ce n'est pas parce qu'il serait tortueux et manipulateur de nature qu'il a agi, c'est plutôt parce qu'il a jugé'Esav indigne d'exercer le Service divin qui revenait naturellement au frère aîné qu'il a pris sur lui de suivre le conseil avisé de Rivka.
Il a certes suivi une voie indirecte pour laquelle disent nos Sages il a d'ailleurs été châtié : les 3 lettres du mot'alay" dans la réponse de Rivka, 'alay kilelatekha béni'sont les 3 épreuves terribles subis par Ya'akov et qui ont marqué sa vie entière : Esav, Lavane et Yossef. Mais, en définitive, son action s'inscrit historiquement dans la Plan divin suggéré dans l'Alliance "berit ben habetarim", Ya'akov est bien celui qui meritait d'être le géniteur du peuple d'Israel, il en a pris tous les risques.

Récit 22 novembre 21:25, par Serge

Bonjour Madame Kauffmann,

J'ai apprécié votre récit historique.

Cordialement.

Serge.

Vayichla'h - Ishmaël et Isaac 22 novembre 16:36, par Ruth

C'est vrai que chronologiquement Ishmaël est l'ainé des fils d'Abraham mais il l'est d'Agar et non de Sarah ce qui pour moi fait une très grande différence - en sachant par ailleurs qu'Isaac vient au monde de Sarah et d'Abraham qui est alors circoncis, ce qu'il n'était pas pour Ischmaël - Il est donc le fils ainé d'Abraham en même temps qu'il est né de l'alliance que D. Ieu qui dit aussi à Abraham "Mon Alliance je l'établira avec Isaac que Sara t'enfantera etc. " ce qui parait être clair quant à Sa Volonté - Tout ceci pour faite suite à l'interrogation que vous dites avoir à ce sujet ce qui serait intéressant que vous développiez pour mieux comprendre votre interrogation.

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Francine Kaufmann - Professeure de littérature, Université Bar-Ilan

Née à Paris en 1947, Francine Kaufmann est professeure des universités, chercheure et essayiste (littérature de la Shoah, traduction juive et biblique, traduction pour les média), interprète de conférence et traductrice de poésie.

Docteur ès lettres (1976), titulaire d’une maîtrise de théâtre (1968), du diplôme supérieur d’hébreu de l’École des Langues Orientales  à Paris (1968) et  d’un diplôme de l’Institut de Communication Publique de l’Université de Boston (1984), elle a été assistante de langue et de littérature hébraïques à Paris III de 1969 à 1974, ainsi qu’à l’INALCO et à l’Université de Paris VIII-Vincennes avant de s’installer à Jérusalem en 1974.
Interprète de conférence (membre A.I.I.C.), elle est l’interprète d’hébreu en français dans les films de Claude Lanzmann : Shoah and Sobibor. Elle a longtemps été réalisatrice de télévision et de radio (La Source de Vie, Kol Israël, RCJ), et journaliste dans la presse juive. Elle a réalisé des expositions sur André Chouraqui et André Schwarz-Bart ; elle est par ailleurs co-scénariste du film André Chouraqui, l'écriture des Écritures (2010).  

Bibliographie du conférencier

Francine Kaufmann - Professeure de littérature, Université Bar-Ilan
  • Pour relire le Dernier des justes: Réflexions sur la Shoah, (Méridiens-Klincksieck., 1987)
    Acheter | Emprunter
  • Le Chant ininterrompu: choix de poèmes d'Israël, traduction, (Centre Pédagogique, Département Jeunesse et Hehaloutz de l'organisation Sioniste, 1984)
    Emprunter
 

Bibliographie générale

Sélection d'une liste d'ouvrages sur le sujet
  • Héritages d'André Neher, "Où donc est la lumière ?" André Neher et son combat avec l'Ange, Claude Vigée, (Editions de l'Éclat, 2011)
    Amazon
  • Un maillon dans la chaîne, Chapitre II : Jacob, le rêve de l'échelle et la lutte avec l'ange., André Neher, (Presses Universitaires du Septentrion)
    Amazon
 

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Voir le dossier sur Melamed

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier

  • Hommage à André Chouraqui (1/4)
    Retrouver l'étymologie des textes saints  (64 min)
    Francine Kaufmann, Professeure de littérature Paris, janvier 2008
  • Leur nom , ils l’ont changé (2/7)
    La force du nom  (43 min)
    C. Aslanov - A. Coen - R. Fajnzylberg - E. Ghozlan - F. Kaufmann - C. Masson - M. Wolkowicz Jérusalem, novembre 2009
  • Leur nom , ils l’ont changé (6/7)
    La force du nom  (171 min)
    A. Didier-Weill - F. Kaufmann - E. Orner - R. Samacher - L.A. Sousa-(de) - M. Tauber - H. Trivouss-Widlöcher - M. Wolkowicz Jérusalem, novembre 2009
  • Représenter la Shoah : dire, voir, savoir (2/8)
    Littérature et témoignage  (165 min)
    R. Amar - D. Epstein - S. Fraiman-Morris - J.  Friedemann - F. Kaufmann - R. Koren - P. Zard. Université - Bar Ilan, décembre 2008
  • De l'écriture du "Dernier des Justes" à Goyave
    L'oeuvre d'André Schwartz-Bart  (132 min)
    F. Kaufmann - J.P. Orban paris, avril 2017
  • Aimer, écrire, résister
    André Schwarz-Bart, le courage de résister  (109 min)
    R. Bober - F.  Cassenti - F. Kaufmann - F. Kuhn - D.  Maximin - S.  Schwarz-Bart paris, septembre 2016
  • L'hébreu, une langue qui chante
    ''Le garçon qui voulait dormir'', d'Aharon Appelfeld  (53 min)
    A. Appelfeld - F. Kaufmann Jérusalem, février 2013
  • Hommage à André Schwarz-Bart
    Le juif de nulle part  (81 min)
    Francine Kaufmann, Professeure de littérature Paris, janvier 2007
  • La Tora et sa traduction (1/2)
    Dire la Bible aux nations  (45 min)
    Francine Kaufmann, Professeure de littérature Paris, mars 2007
  • Panim-Pnim, visage et intériorité
    Les errances des visages de l’Un  (26 min)
    Francine Kaufmann, Professeure de littérature Bar Ilan, mai 2006