Suivez-nous Facebook Twitter

La mise en scène des sacrifices - n° 24

Tsav: ces actes qui nous transforment  (20 min)

Mickael Journo - Rabbin des hôpitaux

ORGANISATEUR
 
 

3 commentaires

Quel sens donner au rituel ? 03 avril 21:42, par B. Vaisbrot

'Hazak, M. Le Rabbin, pour la clarté de cette problématique. L'abattage d'un animal ne devait pas être, comme pour certains, une façon de s'acheter les bonnes grâces de la divinité, mais un passage complet (corps, discours et conviction) au repentir sur la faute commise. De façon analogue, en dehors de tout abattage d'animaux, notre manière actuelle de nous acquitter de la prière ou des rites en général devrait être non pas une corvée visant à nous assurer en échange un équilibre, la réussite, la santé ou n'importe quoi d'autre, mais, comme vous l'avez expliqué, une remise en question profonde de nous-même à l'instant vécu, échappant à toute routine, toute exécution machinale et auto-satisfaite du rite. Même le Hallel ne considère pas les bienfaits de D. Comme acquis d'avance et contient sa dose de supplication. Méfions-nous des prières tonitruantes... Merci.

Nahmanides, Maimonides. 03 avril 16:33, par raphy car

Mr le rabin, votre belle conclusion est aussi valable pour Maimonides que nous devons lire et relire : pour reussir l'education des enfants Maimonides conseil de les pieger d'abord en leur prometant des friandises, des jouets, des livres etc. Jusqu'a ce quils comprennent que le service, la crainte et l'amour de se font" lichma", par altruisme ; le prophete dit bien " le boeuf connait son maitre et l'ane le le ratelier de son maitre... " Maimoinides ne demande pas l'impossible au bourrin, le service de Dieu est une evolution pas une adaptation. Peut etre que le fait de prier le chabat sans phylacteres, fabriques avec la peau d'une bete abattue ne donne t il pas raison a Maimonides.
Chavoua tov.

La différence entre les conceptions des sages concernant les sacrifices 03 avril 10:24, par Patrice

Merci, Mr le Rabbin, d'avoir expliqué la différence entre Maïmonide et Na'hmanide : elle est fondamentale mais, en fait, chacun considère que les sacrifices ont pour but ultime de se rapprocher de D.

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Mickael Journo - Rabbin des hôpitaux

Mickael Journo est rabbin de la synagogue Chasseloup-Laubat et aumônier général israélite des hôpitaux de France.

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier