Suivez-nous Facebook Twitter

Ni Dieu ni prêtres ! - n° 34

Kora'h: Mai 68 dans le désert  (29 min)

Marcus Elhadad - inspecteur d'Académie

ORGANISATEUR
 
 

5 commentaires

Bravo 16 juin 19:04, par Haia

Merci pour votre éclairage sur une paracha relativement dure et déroutante à première vue. Korah porte en lui, en soubassement la rupture entre sa propre volonté et la volonté divine. Souvent l'orgueil aveugle et nous rend sourd au message divin.

Idolatrie 14 juin 22:44, par Charlie

Magnifique exposé sur ce perpetuel combat contre l`idolatrie dû à la présence prolongée en terre d'Égypte de nos ancêtres Hebreux.
Voilà des explications pour éclairer les generations à venir
Bravo et merci Maitre
Shabbat Shalom.

Pharaon et Kora'h, meme combat ? 12 juin 19:18, par David26

Chalom,
Merci pour ce cours empli de bon sens et d'enseignements.
Je ne peux m'empecher d'y voir une certaine analogie entre Kora'h et Pharaon.
J'ai l'impression que c est comme une histoire qui se répète, à savoir que Moise se présente devant pharaon, avec le emeth, la logique D ivine et vient déligitimer Pharaon. Mais Pharaon persiste dans sa logique aux moeurs perverties et dépravées, persuadé d'être sur la bonne voie. On connait la suite avec une succession de plaies, expression du courroux D ivin et une Egypte qui se retrouve dévastée...
Rebelotte avec Kora'h mais cette fois ci le mal vient de l'intérieur. C est quasiment la meme rethorique qu avec Pharaon, à savoir Kora'h un homme qui se présente avec sa propre logique, ses propres calculs, animé et aveuglé par des intérets personnels. Cet homme vient déligitimer Moise le serviteur de D ieu et de Sa Loi. On a, in fine les memes conséquences qu avec Pharaon, à savoir un lourd chatiment D ivin pour Kora'h et sa clique.
La moralité pour moi c est qu on ne voit bien qu avec les yeux de D ieu, on ne vit bien qu avec la Loi de D ieu. Ainsi comme l'a dit Salomon, il faut craindre l'Eternel et observer Ses commandements. Ni Kora'h, ni Pharaon ne semblaient être animé par la yirat chamaim...

Franges sur des ailes 11 juin 22:50, par Simha Dayan

Merci pour ce très beau commentaire sur les franges ! Pour abonder dans votre sens, les franges sont fixées sur les coins (caf-noun-pé) qui veulent dire aussi ailes, et vous disiez que le vêtement ainsi transfiguré se déploie au-delà de ce qu'il est... Ainsi les tsitsim sont portés sur les ailes...

Kora'h prisonnier de sa raison 10 juin 16:06, par B. Vaisbrot

Bravo, cher Monsieur, pour cet exposé très documenté, très bien construit, et que l'on suit jusqu'au bout comme une enquête policière. Il me semble que vous avez trouvé. Kora'h mène son action dans la recherche de l'absolu, mais il est aveuglé par sa logique glaciale (KèRa'H = glace) et n'arrive pas à nouer un dialogue avec Moshé, qui le rembarre assez durement. Les encensoirs resteront pour décorer l'autel, car ils ont participé à la quête du sacré, et pas du pouvoir temporel. Et les enfants de Kora'h ne mourront pas, certains psaumes leur sont attribués. 'HaZaK !

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Marcus Elhadad - inspecteur d'Académie

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier