Suivez-nous Facebook Twitter

Les sacrifices au Temple - n° 23

Vayikra: notre part animale  (23 min)

Dov Maimon - chercheur

ORGANISATEUR
 
 

4 commentaires

Merci 13 mars 09:47, par morgenstern

Cette notion d'animalité en nous me gêne. Non pas qu'il n'y ait rien, mais la dénomination me semble incorrecte.
On parle d'animalité, de pulsions et tout cela porte des connotations négatives.
Ne serait ce pas plutôt d'énergie vitale dont il s'agit ? Je le comparerais plutôt à un feu, car si on va au bout du sacrifice, on fait un holocauste (voire wikipedia -> sacrifice où l'offrande est entièrement consumée)
Donc il y a retour : sacrifice, sang, feu et c'est le feu au final que l'on oublie de citer, d'examiner.
Le feu, le soleil, la lumière, énergie première, fondamentale source de vie.
Et de cette énergie qui est en nous qui est source de vie, de notre vie.
Le sang est le symbole de notre énergie biologique et sous le sang, le feu. Feu est encore un symbole, une manière imagée de représenter ce qu'il y a de plus profond en nous.
Ce que nous dit cet enseignement sans doute, cette energie, on doit travailler avec toutes les facettes que notre vie quotidienne nous offre au travers de ses manifestations.

Les pulsions viennent d'en bas 11 mars 09 : 42, par lully 11 mars 23:23, par Jean-Louis Marguerin

On parle beaucoup de l'islam radical. A votre avis, les islamistes radicaux ont-ils conscience de la part animale de l'homme ? Un des risques de l'oubli de la part animale, c'est le radicalisme ou le fondamentalisme qu'il soit religieux ou, en même temps, politique ou républicain. Il est tard, je reviendrais sur la démonstration physique (avec un grand P) de l'animalité de l'homme.

Quel enthousiasme ! 11 mars 14:53, par MARCEL ATrop de choses sans aller jusqu’au bout ce serait merveilleux de nous ex

Quel enthousiasme ! J’apprécie énormément votre enthousiasme votre volonté de partager, Mais comment en 23 minutes et pour un néophyte j’vous allez très vite je voulais expliquer Trop de choses sans aller jusqu’au bout ce serait merveilleux de nous exposer cela en 43 minutes.
Merci pour tout.

Les pulsions viennent d'en bas 11 mars 09:42, par lully

Attention, les pulsions de mort, de colère, d'envie, de jalousie, désirs de chair sans amour viennent d'en bas. Il ne faut pas se laisser tenter par ces pulsions mais être capable de les maitriser en s'aidant de la Parole de Dieu. Il veut faire de nous des êtres capables d'amour de Dieu et du prochain, cultivant la paix, le détachement des choses du monde (shabbat temps sanctifié), et il veut nous apprendre que l'amour n'est pas à confondre avec les instincts charnels. Car un homme peut avoir des instincts charnels sans connaitre vraiment sa partenaire et sans l'aimer, et cela n'est pas "aimer". Lorsque nous aimons nous ne sommes pas des consommateurs de corps, au contraire nous devrions être capables de nous détacher de ces pulsions pour aimer vraiment le ou la partenaire et cela éviterait bien des divorces. Il faut aimer au-delà de l'attirance physique instinctive, et en faire même abstraction pour développer l'amour spirituel, s'imprégner de ce que peut être l'amour des anges. Attention car la sensualité appartient au diable, c'est le contraire de l'amour saint.

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Dov Maimon - chercheur

Directeur de recherche au Jewish People Policy Institute (Jérusalem), Dov Maïmon est notamment l’auteur d’une étude portant sur « le judaïsme européen en 2030 », où s’esquissent divers scénarios possibles pour le devenir communautaire.

Ingénieur formé au Technion (Haïfa), diplômé de l’Inséad (Fontainebleau) en management, professeur aux Universités de Ben Gourion (Beer-Shéva) et du Mont Scopus (Jérusalem), Dov Maïmon travaille sur les rapports entre histoire, religions et politique.

Membre de différentes commissions ministérielles israéliennes, il a notamment coordonné la taskforce du gouvernement israélien sur l’avenir des Juifs de France.

(Mise à jour: novembre 2017)

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier