Suivez-nous Facebook Twitter

La faute du grand homme

Devarim: Moïse dans la peau d'Esaü  (34 min)

Jérémie Haddad - président des EEIF

ORGANISATEUR
 
 

5 commentaires

Le doute frappe les plus grands 07 août 18:43, par B. Vaisbrot

Je regrette qu'au lieu de comparer parashath Devarim avec parashath Shela'h-Lekha ou Beha'alothkha, le conférencier commente parashath'Houkath à laquelle il est juste fait allusion dans Deut. 1, 37. Mais bon.
L'argumentation linguistique est très séduisante : on complète KaHaL par HaQaDoSh, il devient une "eDaH ? Ce dernier terme s'utilise cependant pour des animaux, des méchants (Ps. 22, 17)... Mais permettez-moi d'abonder dans le sens de Na'hmanide. MoShéH et'aHaRon passent pour des magiciens méprisants en disant "NOUS ferons sortir de l'eau ? " On se rappelle aussi que H'est longanime, et que MoShéH et'aHaRoN ont peut-être déjà un passif et cet épisode du rocher serait la goutte d'eau... Tout comme la faute des explorateurs est la 10ème du genre. En particulier, Ex. 4, 10-13 ou 5, 22-23 sont deux moments où la confiance de MoShéH en Dieu est plus que réservée. L'idée du rav'Harlap met les points sur les i. Merci beaucoup !

Toujours passionnant, mais... 07 août 15:19, par Esther

Une remarque de forme : Moïse n'a pas pu Entrer en Israël et non "Rentrer" ce qui supposerait qu'il y soit allé et en soit reparti pour y entrer de nouveau. Cette formule "rentrer en Israël" répétée de très nombreuses fois dans cette brillante analyse est inappropriée et gênante à entendre. Pour le fond, merci, j'ai enfin compris pourquoi Moïse et Aaron n'ont pas eu accès à la terre promise, et l'explication donnée démontre excellemment l'importance des mots.
Donc : "rentrer"n'est pas synonyme "d'entrer".

Notre Chef est parmi nous ! 05 août 14:06, par Claude Sultan, Buffle Souriant , Ancien Commissaire Général des E.I. duMaroc

Bravo ! Pour être ce chef E. I. Qui invite à aller au-delà du fameux''minimum commun''. Ravi et rassuré de retrouver chez nos jeunes dirigeants les accents enthousiasmants de nos premiers Maitres : les Fleg et Manitou de ma génération, et ceux de la mouvance du Rav Kook, père et fils, qui nous nourrissent aujourd'hui. Les EEIF sont en de bonnes mains !

La faute des explorateurs et la faute de Moshe 05 août 12:15, par Caroline Sitbon

Merci pour ce commentaire et votre enseignement qui nous donne un éclairage nouveau.
Finalement les explorateurs n'ont pas eu confiance en la terre et ont médit sur elle, et Moshe n'a pas eu confiance dans le peuple, jusqu'à le disqualifier en Kaal.
C'est peut être la raison du lien des deux fautes dans cette même paracha.

La Mission du peuple 04 août 14:35, par Elyeth

L'essentiel de la mission d'Israel est de reconstituer sur la Terre d"Israel une Nation independante attachee aux lois de la Torah et l'Eternel se chargera du reste. Qu'en est il des juifs de Galout qui comme les explorateurs refusent de s'atteler a cette tache ?

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Jérémie Haddad - président des EEIF

Associé dans un cabinet de conseil international, Jérémie Haddad est Président des Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France. Il est également Directeur de la publication de la revue de pensée juive « L’éclaireur » et a été Vice-President du Scoutisme Français de 2015 à 2018.

Jérémie Haddad a suivi les enseignements du Rav Gerard Zyzek à la Yechiva des Étudiants de Paris.

Bibliographie générale

Sélection d'une liste d'ouvrages sur le sujet
  • L'héritage nu, Aharon Appelfeld, (Editions De L'olivier , 2006)
    Amazon
 

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences du conférencier