Suivez-nous Facebook Twitter

La propriété et ses risques

Ree: libérer la terre  (34 min)

Nathalie Bibas - expert-comptable

ORGANISATEUR
 
 

6 commentaires

Merveilleuse éruditon 28 août 20:04, par Haddad Gérard

Merci Madame C'est un plaisir de vous écouter et ce regard élargi sur les questions halachiques.

Dette, créance 28 août 10:37, par Marc

Je suis étonné qu'aucun commentateur n'ait jamais associé le sens de l'abandon de créance à la dimension de l'échange de la jouissance dans un couple (La référence à la paix des ménages est souvent nommée dans divers commentaire de sages), ... Il y a souvent un des deux partenaire défaillant dans un couple, parfois l'un, parfois l'autre. La question de l'équilibre ne réside pas nécessairement dans une équité stricte, de même que la question du taux d'intérêt peut être néfaste ou pas autant à l'investisseur créancier ou au débiteur dont la production ne suit pas les espoirs imaginés (usure/la monotonie dans un couple cherche ou trouve d'autres appuis avec l'age pour renouveler un équilibre). Les économistes ont souvent eu recours à l'abandon de créance comme un des outils de recouvrement d'une économie globale plus saine. Le couple créancier-débiteur est un concurrent de la santé et l'équilibre des ménages, pouvant créer des dissensions graves, au retentissement "personnel" de diverses manières. Et bien sûr cela peut affecter le rapport de l'homme à sa spiritualité, le détourner ou le couper de D. à la manière d'un adultère, etc. Bref, je ne suis pas surpris de l'importance spirituelle du sujet, il n'y a qu'à voir partout la décrépitude du monde s'accélérer du fait que l'argent soit devenu à ce point une valeur de premier plan, qu'il ne devrait pas avoir. De même que je ne crois pas que la générosité ne puisse être ramenée qu'à une question d'argent, je la mettrait plutôt du coté de la tolérance.

Paracha ree 26 août 20:33, par david

Je suis etonne la racine qall n est pas ene malediction. C est tout simplement la legerte l absense la malediction c est dire du mal ou vouloir du mal ce qui est impossiple pour ha chem la traduction est desastreuse nous avons le choix entre mettre un genou a terre avec la chehina ou et depasser chaque jour ce monde si ardu ou surfer dans ce monde je suis la rose des prondeursCt desCt.

Nathalie Bibas sur les chmitot 25 août 17:58, par Chalom

Eloquent et convainvant.

Dette morale 25 août 12:45, par Williams Abitbol

Conférence passionnante.
J ai connu des périodes d endettement et de précarité. J ai alors beaucoup travaillé pour retrouver une sécurité et une propriété de mes biens et sortir de mon endettement. J ai toujours pratique la bienveillance et c est intéressant de réaliser que à mon tour je peux aider, prêter de l argent en ne mettant aucune pression sur mes débiteurs. L idée d abandonner ma créance envers mes débiteurs, je n y avais jamais pensé... J intégré désormais cette possibilité dans mon schéma de pensées, j aime l idée de l abondance, de gratuité du don, même si je pense que du cotre du débiteur, une dette morale se rajoute à une dette financière... , un vrai sentiment de culpabilité et de honte émerge avec le temps si je ne rembourse pas mes dettes.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Nathalie Bibas - expert-comptable

Nathalie Bibas est expert-comptable et enseignante à Paris IX.

Bibliographie du conférencier

Nathalie Bibas - expert-comptable
  • Henri Lang, 1895-1942 : un dirigeant de la SNCF mortà Auschwitz, (LBM éditions, 2012)
    Acheter
  • Les éclats du Rocher, (Lichma)
    Acheter
 

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

  • La cacherout - Cours n° 7/8
    Chémita, ché'hita et la cacherout  (80 min)
    Liliane Vana, halakhiste Centre communautaire - Paris, mai 2009
  • Le repos de la terre
    Le sens de la chemita aujourd'hui  (40 min)
    Claude Riveline, professeur Studio - Paris, octobre 2007
  • La chemita, repos de la terre - n° 32
    Behar: lâcher prise  (28 min)
    Francine Kaufmann, Professeure de littérature - EN STUDIO - Paris, mars 2016
  • Souci des autres et implication dans la cité
    Tsédaka et solidarité  (121 min)
    S. Berkowitz, M. Calef, H. Cohen-Solal, J.B. de Foucauld Mairie du 20ème. - Paris, mars 2011
  • L'originalité du livre de Devarim - n° 37
    Devarim: l'idéal de justice biblique  (33 min)
    Roland Goetschel, professeur Studio - Paris, juin 2009

Les autres conférences du conférencier