Suivez-nous Facebook Twitter

Rachel et Léa, un amour empoisonné - n° 7

Vayetse: la guerre des ventres  (31 min)

Jérémie Haddad - président des EEIF

ORGANISATEUR
 
 

6 commentaires

מרגש ! מיוחד ! מלא תוכן ! 22 novembre 16:25, par אליהו אסוס

גם בארץ ישראל אנחנו שומעים את התורה שיש בצרפת מחמם את הלב... עם ישראל חי ! ירמיהו היקר תמשיך להגדיל תורה ולהאדירה.

Ingratitude 14 novembre 14:00, par Raphycar

Rah'el imenou comme le raconte le midrach que vous avez cite non seulement donna a sa sœur Lea les signes de reconnaissance mais aussi cache sous le lit nuptial répondait a Jacob et Lea est incapable d'offrir a sa sœur une partie de ses mandragores a sa sœur malheureusement sterile, en reconnaissance. Jacob qui compris la supercherie garda rancune a Lea ; mais lorsqu'il compris la lecon d'altruisme de Rachel il fit la paix avec Lea.
La concordance biblique signale que la Kin'ah c'est aussi la colere induite par la trahison comme il est ecrit dans la
sidrah de Pinhas suite a la trahison avec les Mauxabites. C'est me semble t'il, irreverencieux de la part du texte biblique d'ecrire " et Rachel fut jalouse de sa sœur, il, a un nom, me disait ma mere, est-il possible que " sa sœur " sous entend faux frere ? Traitre. Les sages nous rappellent que et les patriarches et les matriarches était prophètes, de a se demander si Rachel vit la vente de Joseph et malgres tout ne perdit pas son Bon cœur ! Ce qui
ne change en rien votre magnifique conclusion. Merci.

Désir d enfant, fécondité, dessins d enfants 14 novembre 13:44, par michele.salon

Merci à vous de votre commentaire si riche
rivalité entre 2 soeurs
michele. Salon ancienne EI fille d EI.

Attention aux racines ! 12 novembre 22:01, par B. Vaisbrot

Dans cet exposé passionnant et original s'est glissée une approximation : QiNe'aH = jalousie, s'écrit avec un'alef ('), le verbe est LeQaNNé = jalouser ; LiQNOTh = acquérir, a pour absolu QaNoH, sans'alef en hébreu. Ce n'est pas la même racine. De plus le " QaNiTI " prononcé par Ève('HaVVaH) au sujet de Caïn (QayiN) n'a pas de Yod entre le Quf et le Nun : autre approximation, à rapprocher de toutes celles de la parasha VaYYéTsé', où les nominations abondent. Par curiosité, QaYiN signifie aussi : lance de bronze (Samuel II, 21, 16).
Il aurait été intéressant de relier l'empathie de Ra'HeL pour sa sœur à sa tentative de contrer l'idolâtrie de son père LaBhaN en lui subtilisant les statuettes de ses pénates... La duplicité de son père devait l'exaspérer.

Merci 12 novembre 15:45, par netti vaisbrot

Très intéréssant et documenté... Merci.
La fraternité ? Peut-être le sujet d'un prochain numéro de l'Eclaireur ?
Kol Touv.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Jérémie Haddad - président des EEIF

Associé dans un cabinet de conseil international, Jérémie Haddad est Président des Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France. Il est également Directeur de la publication de la revue de pensée juive « L’éclaireur » et a été Vice-President du Scoutisme Français de 2015 à 2018.

Jérémie Haddad a suivi les enseignements du Rav Gerard Zyzek à la Yechiva des Étudiants de Paris.

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Sur la toile

Editeur

Editeur de la conférence

Le travail de séquençage, de titrage, les documents et les annexes de cette conférence ont été réalisés par Ruben Benhamou et par la coordination éditoriale d'Akadem.

Adressez vos remarques, suggestions, conseils bibliographiques, liens... pour nous permettre de compléter notre travail à coordination éditoriale Akadem

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier