Suivez-nous Facebook Twitter

Le prince hébreu d'Egypte - n° 13

Chemot: Moïse en agent double  (40 min)

Eytan Fiszon - enseignant

ORGANISATEUR
 
 

13 commentaires

Une hypothèse fragile ? 21 janvier 17:16, par Frison

Bravo pour ce commentaire clair et très fluide.
Il repose cependant sur une hypothèse, considérée comme évidente par le Rav Fiszon mais dont on ne trouve aucune trace dans le texte : que Moché sache depuis l’enfance qu’il fait partie du peuple hébreu.
On peut d’ailleurs parfaitement lire le texte en considérant qu’il ne le sait pas, ce qui grandit même Moïse !
En effet, cela veut dire que lorsqu’il défend l’Hebreu contre l’Egyptien, il défend l’opprimé et non simplement un membre de sa « tribu ».
Les commentaires traditionnels certes acceptent cette hypothèse mais elle me paraît difficilement compatible avec le pchat.
Elle serait aussi compliquée en regard des impacts que cela aurait pu avoir vis-à-vis de la population égyptienne.

Cecil B2020 20 janvier 17:39, par Gérard Abitbol

Merci de ce commentaire intéressant.

Citer ses sources 19 janvier 08:31, par Fage

Une nouvelle fois, ce cours est fortement inspiré - et le mot est faible - des enseignements de Rav Ouri Sherki, que l'on pourra trouver sur le site du machon meir où il enseigne : beaucoup sont en hébreu mais certains sont en français. On pourra en trouver également sur son site ravsherki. Org.

Quelques exemples : Moshé qui sort pour voir si la halakha est comme Ibn Ezra ou le Ramban. Le parallèle entre le jeune Moshe et Herzl lors de l'affaire Dreyfus, puis celui entre Moshe et Aaron d'une part et Herzl et le Rav Kook d'autre part sont traduits mot à mot des commentaires de Rav Sherki sur la parasha.

Haomer davar beshem omro...

Bravo 17 janvier 14:45, par jacques H

Quelle présentation magistrale.
Merci.

Chemot 15 janvier 20:32, par david

Une question quand j etudie chaque annee les benedictions de yakov et de moshe ou sont passes ces tributs riches de promesses riches de l evantail d israel notre judaisme a toute sa beaute il lui manque sans doute la richesse de ces tributs perdues lexil nous a fait perdre une richesse immense c est ainsi. Nous aurons suivi notre chemin avec des manques avec des absences Cette diversite ne nous est pas donnee Cette parole ce davar hine chemot pour moi laisse un manque.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Eytan Fiszon - enseignant

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier