Suivez-nous Facebook Twitter

Sortir de la culpabilité - n° 23

Vayikra: redevenir Adam  (21 min)

David Scetbon - juriste

ORGANISATEUR
 
 

6 commentaires

Profondeur 28 mars 16:30, par Veronique

Le choix des mots, vos références et votre debit de paroles fait de lenteur toute propice à la reflexion et mediation pour parvenir à la profondeur de votre propos et en saisir l'essentiel. Oui faire techouva, c'est bien réhabiter notre être originel à côté duquel le Créateur se réjouit de Sa créature. תודה רבה.

Va yiqra 27 mars 19:29, par ben chalom

J ecris encore quelques mots ce que nous vivons nous montre a l envie notre pauvrete pour moi pessah est l ouverture toutes les religions toutes les spirilualites meme le boudhisme se replient sur des regles des rites notre judaisme aussi en prenant de l age pour moi pessah c est vraiment lOuverture que nous offre Ha chem pour continuer cette reparation de notre monde l ouverture des eaux c est le plus profond de ma priere Qauand il reste peu de choses il reste Sa presense qu il faut essayer de rencontrer chaque jour a chaque instant de chaque jour pour qu un secret inconnu de nous puisse se devoivler.

Celle-ci... S’il ne devait y en avoir qu’une ! 27 mars 10:58, par Léa Ghidalia-Schwartz

Boker tov,

S’il n’y en avait qu’une... Paracha... Et exégèse... à écouter... Dans sa vie... Je recommanderais celle-ci.

Shabbat shalom

Un beau hidoush 24 mars 12:46, par Paul

En ces jours de confinement(keliah ? Qui m’apprendra le mot utilisé par la presse israélienne) Merci, cher monsieur de vouloir nous inviter à redevenir ADAM et pas seulement pour prier! Simple, logique, précis. Références variées et surtout adéquates. Hazak de savoir « lire » Rachi, de le comprendre et de nous le faire comprendre. Baroukh tihyé et merci à AKADEM d’avoir trouvé un bon juriste et un enseignant mamach.

Va yiqra 23 mars 20:18, par ben chalom

La situation est tres dur a present cette paracha nous dit de s approcher quarab d une realite que nous ne connaissons pas je continue d etudier aidant pour ma mere alzheimer pas de synagogue la priere remplace l etude et la presense continuelle fait office de priere je comprend mieux cette paracha et ce sefer tres dur a etudier merci.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

David Scetbon - juriste

Parallèlement à ses études de droit à la Sorbonne, David Scetbon, a suivi pendant de longues années les enseignements diffusés au sein de la Yechiva des étudiants de Paris. Il publie régulièrement des articles pour des sites internet et revues d'études juives et enseigne le judaïsme à Paris en plus de ses activités professionnelles.

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier