Suivez-nous Facebook Twitter

Le familier et l'inconnu

Yitro: le Sinaï ou la routine  (21 min)

Shira Petrack - avocate

ORGANISATEUR
 
 

4 commentaires

D. Voulut faire mourir Moise 11 février 20:49, par Cecile L

Je ne sais si mon intuition est juste sur ce point assez mystérieux : "il s'arrêta dans une hôtellerie ; le Seigneur l'aborda et voulut le faire mourir", mais cette volonté de faire mourir celui à qui il confie la délivrance d'Israel (son fil bien aimé) est ce qui rend apparent la faute de Moise il n'assume pas sa paternité or il doit être le père par délégation d'Israel, mais il n'assume pas sa paternité à l'égard de son fils en ne le faisant pas circoncire (qu'il ait calculé que la circoncision de son fils retarderait sa mise en route ou le mettrait en danger accuse encore probablement ce non respect de sa paternité, c'est un calcul, une considération qui prouve que son lien paternel n'est pas premier (car il n'aurait pas soulevé cette considération s'il avait été avant tout pleinement père d'Elezear) dans ces conditions comment pourrait-il être le père d'israël ? S'il n'est pas celui de son fils c'est impossible. Sa paternité est réparée par Tsipora qui jette le prépuce à ses pieds (époux de sang reste mystérieux) le lien paternel résiderait dans son lien à Tsipora ca pourrait être le sens. En fait le rapport perturbé de Moise à sa paternité est une des résistances à sa vocation. Peut être je suis très ignorante alors je ne sais si ma tentative d'explication peut valoir quelque chose, sous réserve en quelque sorte mais moi je le comprend ainsi.

Essai de réponse à Gabriel Elbaz 10 février 22:28, par Danièle Parda

Voici ce qu'Elie Munk écrit à ce sujet dans "La Voix de la Torah" : Le fait que cette paracha porte le nom de Yitro, prêtre idolâtre de Madian est significatif. Cela nous indique que la Torah n'est pas l'apanage du seul peuple juif, mais bien qu'elle comporte une loi universelle. En tant que telle, elle s'adresse à toutes les nations et à tous les peuples de la terre. Yitro est l'exemple du païen militant qui, après avoir reconnu l'inanité des différents cultes polythéistes, embrasse la foi et la loi d'Israël. Ainsi, le caractère universaliste de la Torah est mis en évidence dès le début de sa promulgation. "
J'espère que ces quelques lignes répondront à votre question.

-יישר כוח -חזק וברוך 09 février 12:48, par Gabriel ELBAZ

Merci pour cette conférence sur la parashat Yithro, parasha que peu d'orthodoxes abordent dans un cadre "universitaire".
Personnellement, j'espérais une réponse à deux questions
1 pourquoi cette parasha qui est celle du don de la Thora porte t elle le nom de YItro ?
2 Ce rôle que vous attribuez à la famille (et en fait à la collectivité) comme intermédiaire avec le divin, n'est il pas en contradiction avec la transcendence de ce même divin.
Merci encore et peut-être des éléments de réponse à mes questions dans une autre conférence ?

Famille. 09 février 10:13, par Collet Gérard.

Si je puis me permettre...
Bien sur que la famille joue ce rôle d'intermédiaire... Et de protection sous forme d'oeuf psychologique.
Mais cette protection nous protège aussi toute notre vie !... D'adulte
Si notre mission est de parvenir conquérir notre part d"'être", il nous est nécessaire d'écarter cette protection afin d'être... Nu... Devant l'épreuve de ce qui devrait être notre authentique deuxième naissance.

A bien noter ce que cette épreuve finit de libérer, aussi, la force Infinie de la famille.

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Shira Petrack - avocate

Shira Aliza Petrack est avocate. Elle est née à Paris, mais a grandi surtout en Israël et aux États-Unis. Après des études de Philosophie est de Proche Orient a l’Université de Yale, elle est revenue en Israël poursuivre des études de droit à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Shira vit à Tel Aviv.

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences du conférencier